la charte éthique visionpure - THAOS

Le praticien visionpure :


•    S’engage à garantir la Transparence, l’Humilité, l’Authenticité, l’Ouverture et la Sécurité. Il place avec respect le cheval au centre de sa pratique.


•    Est formé à la pratique du développement personnel des humains guidé par le cheval. Il met tout en œuvre pour créer l’espace sacré des possibilités dans la rencontre entre le client et le cheval. Grâce à l’enseignement du cheval, le client réactive ses propres ressources et sa créativité pour avancer sur son chemin de vie.


•    Ne juge pas, écoute avec bienveillance et sait s’abstenir d’utiliser la vulnérabilité du client contre lui. Il donne de l’attention et n’offre pas de recettes ni de conseils.


•    Garantit la confidentialité de ce que lui confie son client. Il se doit de rompre le secret pour cause « d’assistance à personne en danger ». Il pratique ses séances sans spectateur.


•    Sait identifier les limites de ses compétences, orienter son client si besoin.


•    Veille à ce que son client ne devienne pas dépendant de lui et trouve sa propre autonomie.


•    S’engage à ne pas pratiquer de séance avec ses proches (amis et famille) et à ne pas avoir de relations amoureuses avec son client.


•    Poursuit sans discontinuer son propre développement personnel, par les approches de son choix, afin de discerner son implication personnelle dans la compréhension de son client.


•    Poursuit sans discontinuer l’analyse de sa pratique professionnelle, par les approches de son choix.


•    Ne s’enferme pas dans une méthodologie rigide. Il s’engage à réactualiser sans discontinuer ses connaissances théoriques (lectures, séminaires, etc) et pratiques (formation continue) du cheval et de l’humain. Il cultive la curiosité d’apprendre : « celui qui croit savoir n’apprend plus ».


•    Respecte les membres de la communauté authentique dont il est issu (formateurs et pairs) et la philosophie qu’elle défend.


•    Pratique en son âme et conscience professionnelle. Ses formateurs ne peuvent être tenus pour responsables de sa manière de pratiquer.

 

« Aucun oiseau ne vole trop haut s’il vole de ses propres ailes » (William Blake)